Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sénégal

  • Dakar, c'est comme Marseille

     

    04.2010 029.JPG

    La lumière du crépuscule déchire le ciel. Le vent brosse la mer et nous balaye les cheveux. Les étoiles n'arrivent pas à percer, pas encore, mais elles ne vont pas tarder à apparaître. Une petite fille court pour ne pas rester en arrière. Sa mère lui tient à peine la main. Ses pieds volent sur les trottoirs, descendent et remontent les bordures, quand elles traversent les rues. Une mouche tourne, depuis un moment, dans le bus aux glaces relevées. Elle va et vient sans bruit. Assise près de moi, une dame. Elle porte un tricot à raies bleues et blanches. Elle me sourit de toutes ses dents. Puis, elle me regarde avec une franche curiosité. Ses yeux sont noirs et tranquilles. Tout d'un coup, elle se met à me parler. Elle me dit qu'elle adore l'Afrique. Pas toute l'Afrique. Elle ne connaît que le Sénégal. C'est là-bas qu'elle ira vivre lorsqu'elle sera à la retraite. Oui, elle ira vivre à Mbour. C'est un petit village de pêcheurs au sud de Dakar. Elle l'a découvert, il y a une vingtaine d'années. Depuis, elle y va tous les ans. Aujourd'hui, elle parle très bien le woualof. Là-bas, ils parlent le woualof. Ils vivent près de la terre. La nature est très proche. L'eau de l'Océan très salée. Et puis, ils respectent les vieux. Pour eux, les vieux c'est important. Pas comme ici, où on ne les calcule plus. Dakar ? C'est une ville qui ressemble à Marseille. C'est comme Marseille, mais au Sénégal. Alors, nous les petits blancs, il ne faut pas y aller pendant les mois d'été : c'est la fournaise. Non, la meilleure période, c'est à partir de septembre... Le bus s'arrête. Il ouvre ses portières. Elle descend. A l'intérieur, le silence est complet.

    http://radio.diction.free.fr/emissions.html