Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aykü

  • Dream city

    Ayku Bussy 006.JPG

    Quand le réveil sonna, il aurait voulu garder les yeux clos et continuer son rêve. Quelqu'un, il ne savait pas qui, marchait sur une route, portant quelque chose, un sac de voyage peut-être. Dans le rêve, il ressentait une impression de bien-être.
    Il se tourna sur le côté et poussa un bouton pour arrêter la sonnerie. Il resta encore un peu au lit. Puis, il se leva, mit les pieds dans ses espadrilles, et alla à la cuisine mettre en route le café. C'est alors qu'il entendit un grondement sourd dans la rue. Il regarda par la fenêtre. Un vieux break se rangeait dans le parking en face. Il y avait des vêtements pendus dans la voiture et d'autres empilés à l'arrière.


    http://revuesqueeze.com/actualites/revue-squeeze-n8/

  • Les heures creuses

    Rue de l'arc 014.JPG

    D'énormes nuages gonflés de pluie couvrent le sommet des immeubles. Assis à la table d'un café, il mange son hot-dog en faisant semblant de regarder la télé. Lorsqu'il a terminé, il se tamponne les lèvres avec une serviette en papier et traverse la pièce jusqu'aux toilettes où il se lave les mains. Ensuite, il sort. Une petite bruine tombe et il sent avec plaisir cette humidité froide sur son visage.
    La rue est envahie par la foule des travailleurs qui sortent du boulot et par les autres qui font leurs courses. Il se retourne. Il aperçoit les voitures trembler le long de l'autoroute comme des mirages et les pylônes haute tension onduler à travers l'espace désert. Il pense qu'il lui faudrait marcher des kilomètres pour s'échapper complètement, pour ne plus voir les immeubles, les voitures, les gens.
    En bord de mer, les déferlantes se brisent sur des récifs. Il flotte dans l'air une odeur d'iode. Subitement, il est submergé par l'envie de se jeter à l'eau.

    http://revuesqueeze.com/actualites/revue-squeeze-n8/

     

  • Ayku rue Consolat

    Consolat 008.JPG

    Ayku qui laisse sa marque sur le mur est un calligraphe à la sauvette. Son art nomade arrive au présent. Il n'y a pas d'histoire, pas de futur. Il n'y a pas d'interférence avec le sujet. Ses tags sont l'enregistrement d'un fugace instant d'inspiration. Pour cela, rien de mieux que la dérive volontaire le long d'un trajet.

    http://asphodele-edition.pagesperso-orange.fr/Confettis.h...

    Publication d'un long poème qui s'intitule "De Black"
    dans la collection Confettis des éditions Asphodèle
    Achat sur commande en ligne uniquement. Prix : 2€

  • Dimanche au parc

    Bateau rue 002.JPG

    De la verdure. Pelouse interdite. Pendant quelques minutes, c'est comme si on vivait ailleurs. Assis sur un banc, un homme replie son manteau sur ses genoux pour cacher une érection aussi soudaine qu'inexplicable. Des ballons circulent dans l'air. Une petite fille dessine à la craie une marelle. La balançoire couine. Des gens courent, à croire qu'ils sont poursuivis par un monstre qui peu à peu gagne du terrain. Ils halètent. Ils suffoquent. Ils dépassent les marcheurs. Ils courent en encourageant leurs cerfs-volant à tue-tête. C'est à peine s'ils remarquent les nuages avant qu'il se mette à pleuvoir.
    La pluie s'abat en nappes. Tout le monde est trempé d'un coup. Les parapluies s'ouvrent. Leurs pointes argentées fusent et visent les orbites. Au coin de la rue, c'est la rafale du vent qui les emporte. Les parapluies se retournent et se déchirent. Ils finissent à la poubelle. Tout ce fric dépensé chez le coiffeur et voilà le résultat ! On reçoit la pluie en pleine figure comme des aiguilles. Des sacs en plastique vides s'accumulent en montagnes blanches et molles. Des mouettes patrouillent le secteur. ça monte. ça descend. ça tourne par ci et ça s'abat par là, comme une vague qui annonce le vertige et s'envole sans s'en rendre compte. Les mouettes font ce qu'elles veulent, elles qui ont des ailes. La nuit, il leur faut des lunettes noires.

    http://www.editionsdelabatjour.com/article-l-ampoule-numero-7-116196406.html

    La revue l'Ampoule n°7 vient de sortir