Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

articles

  • Le corps de la ville

    IMG_2815.JPG

    Lorsque je marche dans les rues de la ville, que je les connaisse déjà ou que je les découvre au fil des pas, ma relation avec la ville est d'abord une expérience corporelle. Un fond sonore et visuel accompagne ma déambulation. Ma peau enregistre les fluctuations de la température et réagit au contact des objets ou de l'espace. Je traverse des nappes d'odeurs pénibles ou heureuses. Cette trame sensorielle donne à mon cheminement au fil des rues une tonalité plaisante ou désagréable selon les circonstances.
    La ville n'est pas hors de moi, elle est en moi. Elle imprègne mon regard, mon ouïe et mes autres sens. Je me l'approprie et agis sur elle selon les signification que je lui confère. La marche urbaine, c'est aussi un pli du corps.

    http://marinevassort.wixsite.com/la-lieuse/du-ciment-au-vegetal

  • Paysage sensoriel

    IMG_2812.JPG

    La ville se voit et s'entend. Elle s'aperçoit par les odeurs et les saveurs. Dotée d'un paysage sensoriel propre, la ville se sent, se ressent comme une expérience intime et sociale, faite d'attentes culturelles et affectives. C'est l'ambiance de la ville.
    Le corps humain est façonné par la ville dans laquelle vit l'individu. La ville est sensuelle. La ville est associée à certaines saveurs. La ville se laisse aussi appréhender par la sensibilité tactile. Mais qu'en est-il lorsqu'on quitte le terrain de l'investigation intellectuelle pour explorer celui plus intime du récit de vie ? Quel goût a la ville et comment se laisse-t-elle toucher par celles et ceux qui ont su développer une attention aiguë à l'égard du sensible ?

    http://marinevassort.wixsite.com/la-lieuse/du-ciment-au-vegetal

     

  • L'odeur de l'amour

     

    4f8fbcb846608fc369b8cd9a773ae8ea.jpg

    La vie embaume et pue tour à tour, mais je ne me lasserai jamais de toutes ces odeurs, étourdissantes, excitantes et rassurantes dont je me souviens, inscrites dans la mémoire de mon corps.