Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

photograffeuse - Page 5

  • Trois bites

    Janvier12 002.JPG

    Le parking est désert, juste des arbres malingres plantés là sans conviction, quelques vieux pneus et des cadres de scooters abandonnés. Sur un mur, il y a des tas de trucs illisibles à cause des lézardes et de l'humidité qui le couvre de taches noires. Mais, on distingue sans peine trois bites en rut classiques, avec couilles protubérantes, petite fente au bout du gland et gouttes de foutre jaillissant de l'extrémité.
    Tandis que je m'éloigne vers le centre de la ville, le bruit des voitures sur l'autoroute ressemble à une ovation lointaine montant d'une arène où les jeux n'ont jamais cessé.

    http://revuesqueeze.com

    Revue Squeeze N°4
    "Nietzsche dans le souterrain"

  • Voix off

    caméra 009.JPG

    Le ciel est très bleu. Au-dessous, les voies express et le vacarme des moteurs. Plusieurs poteaux métalliques abandonnés après des travaux. Dans un coin, des sacs et des cartons empilés, protégés des intempéries par une couverture en plastique. Une clôture hérissée de fils de fer barbelés sur la partie supérieure. Quelques couvertures élimées sont roulées sur un matelas crasseux. Des bouteilles vides traînent. Il y a des brins de tabac et des petits filtres de joints racornis.
    Dans la foule qui descend du tramway, elle est coiffée d'un foulard rouge. Elle regarde autour d'elle. les gens marchent vite, traversent en courant, font la queue devant un distributeur de billets : infinité d'identités fragiles, de corps qui se frôlent, s'évitent, parfois se heurtent, dans une étrange chorégraphie au coeur de la ville.
    La ville qui attend son heure pour les vomir et les recracher, comme des corps étrangers.

    L'Ampoule n°2 "Art & danger" des éditions de l'Abat-jour
    http://www.editionsdelabatjour.com

    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/21/56/L-Ampoule-n-2.pdf

  • Le saut périlleux

    Fontaine 037.JPG

    Dehors, l'aube humide et froide, inonde les rues désertes, s'égoutte des corniches, des rampes, des échelles de secours. Elle émiette les blocs d'ombre entre les édifices.
    Il se racle la gorge et crache sur le trottoir. Puis, il s'éloigne, aspirant l'air frais à petits coups rapides et profonds. Il baille. Les jambes lui font mal, à croire qu'il va tomber. Il est courbattu. Il a sommeil. Machinalement, il épluche une cacahuète et la porte à sa bouche. Puis, il tord l'ouverture du sachet et la fourre dans sa poche. Des mouettes tournoyent en criant. Sur le trottoir en face, une femme à cheveux gris le regarde. Elle regarde son menton mal rasé et ses poignets sales qui sortent des manches éraillées de son veston. Il détourne les yeux et s'éloigne, le menton relevé.
    C'est un homme avachi. Les intempéries ont blanchi sa barbe et ses cheveux bouclés. Ses yeux semblent avoir été enfoncés dans sa tête à coups de marteau.
    L'eau brune du port sent l'eau de lessive. Elle clapote doucement contre les flancs des bateaux. On entend des bruits de chaînes d'ancres.
    Tandis qu'il s'éloigne péniblement, il sent des crampes lui tordre le ventre sous sa ceinture trop serrée. Pauvre vieux, ce qu'il lui faut, c'est un coup à boire, pour pouvoir se perdre dans des rêves.

    Lecture de toutes ces chroniques urbaines dans l'émission

    http://www.radiodiction.org

    09 72 15 48 40
    Appeler pour dire un texte
    24h/24 appel non-surtaxé

     

  • La zone

    Fontaine 060.JPG

    Go Sport. Conforama. Norauto. Kiabi. Maisons du Monde. Halle aux chaussures. Gifi. Bricomarché. Fly. Carrefour. Etam. Eram. Promod. Camaïeu. Darty. André. A Vendre. Marionnaud. Séphora. Habitat. Nature & Découverte. Fnac. Virgin. Monsieur Bricolage. Clé Minute. Diamant Blanc. 40% sur certaines références. Richelieu. Brice. Galeries Lafayettes. Chaumeil. Liquidation totale du stock. Jeu de Dames. Pulls à partir. Joyeux Noël. Blousons à partir. Quelle fille de Noël es-tu ? Habitat. Tu es déjà membre de la communauté ? Mésopotamie. Agatha. Kosma Paris. Orange. Joyeux Noël. Casablanca. Séduisante. Ravissante. Cultivée. Heureuse. Passionnée. Naturelle. Mystèrieuse. Morgan de Toi. Pain Parasol. La Mie Câline. Smart Box. Glups. Fame. Urban Street. Les Petites Bombes. Mango. Le Temps des Cerises. Urban Bag. Ballast. Nicolas. Pier Import. Zara Home. La Compagnie. Lideul. Comme un Garçon. Cendrillon. Fashion. Street Mode. A l'Aigle d'Or. Frénésie. Carla Shoes. Street Station. Fame. Buterfly. L'Univers du Foot. Chic Nana. Corner Street. Tout pour Elle. L'Empire du Mariage. Les Protéines Gourmandes. Alice. Oxho. Urban Center. Le Tramway. The Must. Lily & Co. Le Sommelier. Au Nom de la Rose. La Brioche Dorée. Benjamin. Déborah. Soft. Stuff. Caprices. Feeling. Via Roma. Subway. Design Shop. Look Epil. Ophélie. Sophie. Déesse. A Pleine Vue. Complicité. Low Cost Fashion.

    Lecture de toutes ces chroniques urbaines dans l'émission

    http://www.radiodiction.org

    09 72 15 48 40
    Appeler pour dire un texte
    24h/24 appel non-surtaxé

  • La foule

    hors lits 6 003.JPG

    C'est une magnifique journée. Un ciel couleur d'ardoise, avec des petits nuages de coton blanc et un soleil radieux qui fait palpiter la surface de la mer. Un vent vif soulève une petite houle indigo et pousse des détritus dans les rigoles. La parfum de la mer se mêle à celui des bateaux amarrés contre le quai. Il fait doux et tout est très calme. Haut dans le ciel, les mouettes décrivent de grands cercles au-dessus de la ville. Beaucoup de monde sur les trottoirs qui galopent dans tous les sens. Ils ont un air traqué avec quelque chose de gris et de terne dans l'expression. Ils paraissent bien nourri et pourtant fragiles, comme ces feuilles mortes qu'un souffle de vent balaie dans le ruisseau.
    A travers les vitres mal lavées sur lesquelles viennent bourdonner quelques mouches précoces, on voit des voitures garées derrière la façade jaune poussière de la Chambre de Commerce. Un chien, jaune aussi, est très occupé à gratter ses puces sur les marches du Centre Bourse. De l'autre côté, il y a un homme, aux joues décharnées, vêtu d'une combinaison assez sale. Il a dans la bouche une chique de tabac grosse comme une cerise. Il crache. De temps en temps, il frappe du poing dans la paume de sa main. Son discours est une suite de petites explosions. Il grimace quelque chose. Et l'on ne voit plus, sur sa face ridée, que les globes de ses yeux, d'un blanc bleuâtre dans ses orbites couleur de chocolat.
    Il s'aperçoit que je le regarde et reste silencieux un moment. Puis, il poursuit.
    Un peu à l'écart, il y a quelques petits bateaux dont la voile pend mollement. Une fille aux cheveux blonds va et vient avec un plateau chargé de bières.

    Lecture de toutes ces chroniques urbaines dans l'émission

    http://www.radiodiction.org

    09 72 15 48 40
    Appeler pour dire un texte
    24h/24 appel non-surtaxé