Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Analyse - Page 2

  • Prenez la queue

    Nous voilà à Rome où le graphium est le poinçon pour écrire sur la cire. Nous voilà à Athènes où le graphion est le style du peintre-graveur-écrivain. Nous voilà à Alexandrie où le scribe grave et peint de son calame mâchonné. Nous voilà à Sumer où l'écriture paraît. Nous voilà à Lascaux où la roche porte les traces d'une main pensive et sensitive. Nous voilà sur le trottoir destiné à la masse anonyme de ceux qui passent. Selon les jours, les rapprochements les plus inattendus nous offrent la poésie du trait en liberté, la poésie sans sujet poétique.

    e39934f4a0c876f29e4140dff033ced3.jpg

  • Un désir de sexe brut

    Les traces laissées sont très souvent faites de bavures, coulures, éraflures, dérapages, arrachements, et surtout, d'inachèvement. Ce sont des marques non officielles tracées à main levée sur un support qui n'est pas destiné à cet usage. Loin d'oblitérer les surfaces sur lesquelles elles campent, ces traces s'insèrent dans un environnement qui les pénètre de toutes parts et les prolonge là où déjà elles ne sont plus.

     bb35f5c0e2255bdb23fa5179626503fe.jpg

  • La magie de l'ellipse

    Parfois, au détour d'une rue, une présence éphémère (un graffiti) semble m'attendre, m'adresser un message que les bruits de la ville rendent inaudible. Qu'elle soit dessinée, griffonée, tracée à la hâte, cette présence (qui dérange) tente obstinément sa chance envers et contre l'effacement organisé, et surtout contre l'oubli instantané de cette lecture flottante que je pratique (que nous pratiquons). Cette présence (ce graffiti), c'est la mémoire du plus grand nombre de lecteurs (de supports transitoires).

    20147248f0a5f6297e963dbe6ac6ed5e.jpg

  • Garder son Moi vivant

    "Il semble que vous apparteniez à une sorte de famille héroïque dont chaque membre recommence les mêmes signes, ou encore que vous êtes le reflet dans le temps d'un acte passé comme sur un miroir le reflet dans l'espace". Jean Genet "Le miracle de la rose", Oeuvres Complètes, Tome II, Paris, Gallimard, 1951.

    3be9c4d12822f778523d61d857227795.jpg