Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La fenêtre

    Les images qui défilent devant la fenêtre changent, se dissipent, s'assombrissent, se colorent. La rue, arrosée par la pluie, affiche des prétentions de métropole. Au huitième étage, une fille rondelette est assise de dos sur le rebord de la fenêtre. Elle épluche des pommes de terre. Chant monotone et régulier du couteau qui ôte la peau. Brûle-encens. Les rues du centre ville portent la barbe. Il y a des gens qui mangent des dattes. D'autres, les noyaux. Chaque étalage dans la rue, tout ce qu'on voit, tout ce qu'on imagine, évoque le drame qui se joue. Même le paisible silence de la nuit.

    Revue MICROBE 92 (2 proésies)
    http://courttoujours.hautetfort.com/archive/2015/10/31/microbe-92-5709025.html