Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Antonella FIORI

AntonellaFiori.jpg Marseille. Antonella Fiori marche dans la ville. Elle photographie les graffiti. Elle écrit à partir de ces graffiti. Ils sont comme le fil rouge d'une poésie de la parole et de la trace à ciel ouvert, des griffonnages "hors-d'oeuvre" qui s'abreuvent dans la marge et dans l'interligne : un ressourcement par la rue.
Poète et

J'habite à Marseille près du Cours Julien dans un appartement très ensoleillé. 2 petits livres de poésie publiés à ce jour : éditions Asphodèle collection Confetti et Le Port a Jauni.
Une trentaine de textes (nouvelles et poèmes) publiés dans diverses revues : Incidences, Le Cahier du Refuge, La Cause des Causeuses, Noir et Blanc, Haïku sans frontière, Cohues, Le Cafard Hérétique, L'Angoisse, Revue Squeeze, L'Ampoule des éditions de l'Abat-Jour, 17 secondes, Traction-Brabant, Paysages écrits, Microbes, Incertain Regard.
Je suis l'auteur, entre autres, de Brut de Coffrage, une œuvre dramatique qui met en scène les témoignages d'habitants de l'Estaque engagés dans les luttes ouvrières et la Résistance. En 2010, j'ai ouvert le site http://www.riotinto.fr dédié à la mémoire des usines de l'Estaque Riaux.
En 2007, je publie mes chroniques urbaines en créant le site http://plaques-sensibles.com.
En 2012, j'ai rejoint le Comité de Lecture de la Revue Squeeze.
J'anime des ateliers d'écriture en région Paca depuis 15 ans.
Je fais partie du groupe qui organise les soirées Hors Lits Marseille (propositions artistiques en appartements)
Bourse du CNL en 2002.
Poète inédite du CIPM en 1998.
Prix de poésie de la ville de Marseille en 1997.